Traitements de vernis

Les revêtements de surface sont constitutifs des objets et doivent en cela être considérés selon les mêmes règles de déontologie que les autres matériaux. Ils participent de manière primordiale à l’esthétique finale d’un meuble par les nuances de brillance et de couleur qu’ils apportent.

Les causes de dégradation d’un revêtement de surface sont nombreuses : excès d’eau, chaleur trop importante, infection fongique…
En outre, les matériaux constitutifs d’un revêtement ont leur propre vieillissement qui peut occasionner des altérations spécifiques comme le jaunissement, l’apparition de craquelures, le crocodilage, ou encore le chancis qui se traduit par une perte de transparence et un aspect laiteux.

Plusieurs degrés d’intervention peuvent être envisagés : nettoyage, régénération, polissage, retouche…

Le nettoyage constitue la première étape indispensable pour retirer les salissures de surface.

Dans le cas d’un revêtement chanci, il est possible de procéder à une régénération. Cette opération consiste à appliquer un solvant en phase liquide ou gazeuse afin de resolubiliser un vernis chanci pour le refaire adhérer au support. Dans le cas de la cire, un apport de chaleur contrôlé joue le même rôle. Une phase de polissage peut ensuite être envisagée afin d’ajuster l’état de surface.

En cas de lacunes dans la couche de finition, il est possible de les combler par l’application ponctuelle d’un nouveau matériau dont l’épaisseur, la brillance et la couleur sont adaptés au revêtement original, à la manière d’une lacune de polychromie.

Le retrait d’une couche de protection peut être envisagé mais ne doit en aucun cas être automatique. Sa réalisation est soumise à des tests préalables et à une méthodologie rigoureuse.

Exemples de réalisations :